LES CAHIERS DE LA GRESIGNE 2020-2021

ÉDITORIAL

 

            Étrange période que nous vivons : un désordre climatique à l’échelle planétaire qui bouleverse les certitudes mondialisantes et ravive les peurs obsidionales. La secousse imprimée par la pandémie de la covid 19, à la fois collective et individuelle, sociale et politique, a fait naître un sentiment général de déréliction. En miroir de ce sombre horizon chacun a pu observer cet élan venu des profondeurs de notre société, fait de courage, de solidarité et de désintéressement qui en dit long sur ce qui fait la force réelle de notre pays : ses hommes et ses femmes dévoués, citoyens et citoyennes pourtant absents des colloques radiophoniques et télévisés, des statistiques et des cercles décisionnels.

 

            Durant ce printemps 2020 si étrange et difficile marqué par le confinement, une rupture s’est produite, bien sûr entre ceux qui ont pu bien le vivre et les nombreux autres souvent mis en difficultés majeures. Plus spécialement on a été frappé par la vulnérabilité de tout ce qui est création culturelle dans une société frappée d’anomie. Ce patrimoine pourtant, est un potentiel qui nous est commun et cher autour duquel beaucoup ont construit leur vie professionnelle et/ou personnelle.

 

Le festival de Poésie de Castelnau de Montmiral 2019 procédait déjà de cet esprit en proposant outre des lectures de poèmes, leur mise en musique et chanson avec ou sans accompagnement instrumental, voyageant du XVIe siècle à nos jours.

La présence poétique était également illustrée par des œuvres plastiques exposées à l'Espace 2JOL durant le festival. On a aussi parlé de la poésie et des poèmes, notamment  de ceux des troubadours grâce à la conférence de Bernard Vernières, et de ceux de Jean Malrieu et de son épouse Lilette, l'un et l'autre de Penne, grâce à la conférence de Claudette Nouaillac et Luce Van Torre.

            La conférence d’ouverture d'Emmanuel Blondel, sur le thème « poésie et philosophie » au travers du dialogue Paul Valery – Alain, invitait à une réflexion sur l’acte de création en général et de création poétique en particulier. Cette conférence est publiée dans ce numéro.

           

            Un festival de poésie programmé en 2021 à Castelnau de Montmiral avait l’ambition de participer à la résurgence de l’art vivant dont la poésie est la plus forte expression.

            Un champ poétique n’avait pas été exploré dans la première édition : celui du théâtre. L’édition 2021 devait combler au moins partiellement cette lacune en proposant deux pièces pétries d’imagination et de poésie : « Peines d’amour perdues »,  de Shakespeare  et « Les oiseaux » d’Aristophane. Chacune traitant des sujets majeurs pour l’humanité : l’amour, la relation à l’autre et la conquête du pouvoir par la conquête des esprits. À l’heure de cet éditorial ce programme théâtral, a pris du retard pour cause de mesures sanitaires restrictives.          

            Le numéro 4 des cahiers de la Grésigne porte l’empreinte de la pandémie il a perdu presque toutes ses couleurs et réduit sa gamme chromatique au noir de l’encre et au blanc du papier. Il comporte un coin « covid » où des amoureux de poésie se sont amusés à pasticher certains auteurs en y insérant l’ombre de la maladie. Pour autant les poèmes qui sont publiés dans ce numéro, tant des lauréats du concours que d’Alexandre Ghanem, sont colorés des feux du bonheur, de l’amour, de la paix.  Un contenu brillant et qui nous réconforte en ces temps obscurs.

                                              

           

                                    Dominique FLÉCHER

PRÉSENTATION DE L'ASSOCIATION 2JOL

 

Pourquoi 2JOL ? Cela fait référence à une histoire très personnelle. Alors que nous recherchions un nom pour notre nouvelle association, l'une d'entre nous retrouvait dans son carnet de croquis deux petites fleurs d’un délicat jaune de Naples. Elles avaient été cueillies dans la forêt de la Grésigne. Elle les avait trouvées jolies et touchantes, les avait cueillies et glissées entre les pages de son carnet. Écrasées dans l’étau implacable, les tissus meurtris, les pétales rendues diaphanes par la sécheresse prolongée, elles étaient désormais pitoyables dans leur beauté minorée de moitié : deux JOL comme la beauté et le temps qui passent. Un cocktail tragique que le tandem art - poésie espère conjurer.

*************

L’association 2JOL fonctionne depuis 2011, installée dans une grande maison sur les remparts. Son objet social est de diffuser le goût de l’art et de sa pratique par l’organisation d’expositions, de stages, d’évènements culturels et par une activité d’éditeur associatif.

Les stages et les expositions ont lieu chaque été. Il s’agit de stages d’art plastiques classiques, carnet de voyage aquarellé, huile, acrylique. Cette année, les activités littéraires s’installent : stage d’écriture poétique et stage de théâtre : la parole écrite et orale (sur ces stages, voir le site « association 2jol.fr »).

Les expositions accueillent dans le sous-sol médiéval et frais en été, des peintures sur toiles, panneaux bois, sur papier (gravures dessins photographies), des sculptures, de la céramique etc…

Depuis 3 ans l’association a invité des artistes poètes, chanteurs pour des spectacles de poésie. Depuis 3 ans également le cercle poétique constitué au sein de l’association 2JOL, propose des interventions poétiques dans des lieux publics ou privés dans le cadre du Printemps des Poètes (voir le site « association2jol.fr » onglet « poésie »)

             La commune de Castelnau de Montmiral a soutenu l’année dernière un stage de calligraphie sur bancs publics : il s’agissait de mettre en poésie un certain nombre de bancs publics de la commune selon des thèmes préalablement choisis : le banc de l’amour, le banc de la liberté, celui de la poésie occitane, celui de la poésie médiévale, celui de l’enfance et enfin celui de la poésie et de la vie. Les poètes invités sur les bancs sont nombreux : Baudelaire, Desnos, Apollinaire, Paulin, Rutebeuf, Chrétien de Troy, Charles d’Orléans, Lamartine, Verlaine. Ces bancs et les poésies sur les boîtes aux lettres créent une promenade poétique dans la bastide de Castelnau de Montmiral.

Enfin l’association 2JOL est associée à la médiathèque du village dans l’organisation du concours de poésie depuis 2015. Les thèmes choisis en 2015 « la liberté », en 2016 « paysages » et en 2017 « le voyage ». Les poèmes primés sont publiés dans les « cahiers de la Grésigne ». Adultes et enfants peuvent participer par le réseau des médiathèques. Le règlement du concours se trouve sur le site de l’association 2jol et de la médiathèque. Les poèmes primés des deux premiers concours sont édités dans le présent volume.

Castelnau de Montmiral est une bastide du 13ème siècle juchée sur une éminence d’où l’on voit à plusieurs kilomètres à la ronde. A l’Est, s’offre à la vue, la vallée de la Vère, le doux profil des collines au Sud. Au Nord-Ouest les sombres frondaisons de la forêt de la Grésigne. Cette forêt, vaste, est multiséculaire. Elle accompagne la vie des habitants des environs. Elle est une présence que nous avons décidé d’inscrire dans nos productions éditoriales. Situé près d’Albi, cité inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, le village de Castelnau de Montmiral vaut le détour...voire le séjour….

Pour nous voir : www.association2jol.fr

Pour nous écrire : association.2jol@orange.fr          

Association 2JOL    place de l’hôpital 81140 Castelnau de Montmiral